La pratique des jeux fait partie intégrante des loisirs de l’humanité et est considérée comme un facteur de sociabilité. L’homme, à travers les âges, a toujours su se divertir avec les objets dont il a acquis la maîtrise. Cet article retrace les origines des jeux de société, de l’antiquité à nos jours.

L’histoire des jeux de société sur un plateau

L’incroyable jeu royal d’UR, 2500 av J.C.

Bien qu’il soit admis que l’homme joue aux jeux depuis le début de son histoire, les premières traces de ce type de loisir sont retrouvées sur les fresques murales dans l’Égypte antique, trois millénaires avant Jésus Christ. Le jeu royal d’Ur et le Senet égyptien sont identifiés par les archéologues comme les premières formes de jeu de société. D’aucuns diront même qu’ils représentent les lointains ancêtres du Backgammon. Quant aux échecs, leurs premiers ancêtres sont apparus en Asie. Par ailleurs, l’on doit respectivement le célèbre jeu de Go et le Chaturanga à la Chine et l’Inde. Pour ce qui est du Mehen égyptien, il prend de l’importance et gagne l’intérêt des Européens qui, eux, sont passés maîtres dans les jeux de dés et les osselets.

Comme pour tous les jeux, en général, les jeux de plateau et de société n’ont pas été épargnés par l’interdiction des jeux dans la société européenne. Les rois y voient une perte de temps au détriment d’activités plus utiles telles que la prière, le travail et la guerre. Un seul jeu de société parvient à s’imposer pendant cette période sombre : le jeu d’échecs. L’après-Moyen-âge est caractérisé par l’apparition des jeux de cartes. Ils se répandent très rapidement en Europe grâce à l’avènement de l’imprimerie mécanique. Les cartes ne sont désormais plus fabriquées une par une, mais en quantité afin de les rendre accessibles à un grand nombre de joueurs.

L’entrée dans la modernité

Le XVIIe siècle est le témoin de la naissance du jeu de société moderne. À cette époque, la plupart des jeux sont codifiés et l’on assistait à la création des premiers casinos, symboles du caractère social du jeu. L’accélération de l’industrialisation (entre le XIXe et le XXe siècle) a permis l’ouverture des jeux de plateau et de société à toutes les classes sociales y compris le système éducatif (puzzle, quizz, etc.).

Dans la première partie du XXe siècle, le Monopoly, créé en 1935, cristallise toutes les attentions. Il repose sur un principe clair : dépouiller ses adversaires et avoir le monopole du marché. La diffusion massive du jeu de société chez les familles prend une autre ampleur dans la seconde moitié du XXe siècle, notamment avec la création des jeux tels que la bataille navale (ou Cluedo), le Scrabble et le 1000 Bornes.

Les jeux de plateau et de société vont ensuite connaître un incroyable boom dans les années 80-90. Partout dans le monde, 300 jeux sont développés chaque année. Des festivals verront le jour afin de récompenser les meilleurs jeux de l’année. Jusqu’aujourd’hui, l’on constate une importance exceptionnelle du jeu dans notre société avec parfois ses dérives.